Les noyades en France cet été 2013
 -
RSS

Articles récents

Recette NOUGAT fait maison, recette facile!
"MARS"...la planète rouge.
Le mois de janvier ouvre la porte...
L'élection présidentielle au Etats-Unis
La grande crue de 1910 à Paris...

Catégories

Actualités
Coup de coeur!
ESOTERISME
Loyola s'exprime
people
Recette antillaise et d'ailleurs
Société
voyance audiotel
fourni par

Blog Loyola voyance pas cher

Les noyades en France cet été 2013

Selon les derniers décomptes, 91 personnes sont mortes en se noyant depuis le début juillet. Un chiffre à relativiser si l’on compare avec le bilan des noyades de 2012…

«Noyades : la série noire continue», « encore des noyades en série », «La liste de noyades s’allonge depuis le début de la saison estivale »… Journaux comme sites semblent radoter. Si les drames des morts en mer, comme en rivière, rythment notre été, la France ne semble pas vivre un inquiétant boom concernant les noyades.

496 noyades mortelles entre le 1 juin et le 30 septembre 2012
Il est encore trop tôt pour dire si oui ou non cet été s’avèrera plus meurtrier que les précédents dans l’eau, puisque les enquêtes de l’Institut de Veille sanitaire (INVS) n’ont lieu que tous les trois ans et les résultats globaux ne sont connus qu’à l’automne. Mais au regard du bilan 2012 Noyades, le chiffre avancé par l’AFP de 91 personnes décédées par noyade ne semble pas spectaculaire.

En effet, entre le 1 juin et le 30 septembre 2012, l’institut a répertorié 1.453 noyades en France métropolitaine et dans les départements et collectivités d’outre-mer, dont 496 décès. Et plus précisément entre début juin et le 9 août 2012, 242 personnes se sont noyées selon l’INVS. Soulignons tout de même que 2012 fut l’année la plus meurtrière depuis 2003.

Ce bilan 2012 dévoile également que chacun peut se noyer aussi bien en mer (43 % des 496 décès), en cours d’eau (28 %), en plan d'eau (12 %),  qu’en piscine (12 %). Autre enseignement, le nombre de noyades mortelles semble stable depuis 2003: il fluctue entre 368 et 496.

Zoom médiatique par manque d’actualité
Les zooms médiatiques sur ces drames pourraient être liés à une actualité ralentie pendant la période estivale plutôt qu’à un pic alarmant de mortalité dans l’eau. Ce qui n’empêche pas les politiques d’emboiter le pas. La ministre du Tourisme, Sylvia Pinel, n'a pas écarté lundi matin une verbalisation des personnes qui font fi d'un drapeau rouge flottant sur leur lieu de baignade.

Source : 20minutes.fr